Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 10:37

 

Naissance en Thaïlande, camps de réfugiés et compagnie

C'est la guerre au Cambodge, pays natal de mes parents. La guerre a éclaté alors qu'ils étaient ados.

Juin 1981, quelque part en Thaïlande, dans une montagne, je nais dans un camp de réfugiés, dans lequel mes parents ont atterri après avoir tant bien que mal réussi à fuir les Khmer Rouges. Les thaï ne sont pas des tendres non plus à ce qu'on m'a dit.

 

Mes parents ne s'aiment pas: leurs familles les ont mariés quand ma mère avait 19 ans et mon père 22. Il fallait bien que ma mère ait quelqu'un pour la protéger. Je n'apprends cette histoire de mariage arrangé que l'année de mes 8 ans. Avant ça, comme toutes les petites filles, je pensais que mes parents s'aimaient.

J'imagine leur cérémonie de mariage triste au possible: pas d'amour, le pays en guerre, des mariés qui veulent contenter leurs familles mais qui en aiment un/une autre en secret...

 

Et je débarque sur terre dans ces circonstances.

 

Ma mère est tombée enceinte un peu avant d'être enceinte de moi. Mais malheureusement, elle a fait une mauvaise chute, à cause des travaux forcés.

Elle a perdu le bébé.

Elle ignorait être enceinte avant de le perdre. Mon père, furieux qu'elle ait "causé" la perte de ce bébé, a giflé ma mère.

Je n'ai que la version de ma mère. D'ailleurs, je ne sais pas si j'ai vraiment envie de vérifier si c'est vrai ou pas. J'ai déjà des tas de raisons de ne pas vénérer mon père, ça ne sert à rien que j'en ajoute.

Ma mère a fait beaucoup de fausses couches dans sa vie, comme elle a eu plusieurs fois recours à l'avortement. Je lui ai demandé un jour, plus jeune, "et tu n'es pas triste d'avoir perdu ton bébé?". Non, ce n'était pas un bébé.

Ah, si seulement tout était aussi facile dans mon cerveau à moi.

Faut-il avoir connu l'horreur pour que perdre un enfant soit si minime dans la vie d'une femme.

 

Le jour de ma naissance, il parait que mon père était super heureux, il m'a trimballée partout dans le camp pour m'exhiber fièrement. Ma mère a eu du mal à accoucher de moi, elle était tellement épuisée que j'aurais pu ne pas finir de sortir, si les femmes autour d'elle ne l'avaient pas maintenue éveillée pour continuer à pousser.

 

Plus tard, je ne devais pas avoir un an, la Croix Rouge Française nous sauve: nous voilà dans l'avion pour la France. Il parait que j'ai fait pipi sur les sièges, ça fait rire ma mère de le raconter aujourd'hui. J'adore la voir rire, elle ne rit jamais assez.

On passe de camps de réfugiés en camps de réfugiés, on a le statut de réfugiés politiques. En 83, j'attrape la tuberculose dans un de ces camps, une primo infection, je m'en sors. Me voilà immunisée à vie. Mais j'apprends lors de ma 1ère grossesse en 2008 que tout au long de ma vie pourtant, les médecins se sont acharnés (pour rien) à me vacciner par le BCG. Ah les médecins, les médecins scolaires surtout. Pourquoi me vacciner contre la tuberculose alors que je suis immunisée?

Mes parents finissent par quitter le camp. La tante de ma mère a un appartement à Aulnay sous Bois, elle nous héberge chez elle et sa famille, avec d'autres membres de la famille. Elle est très dure avec ces bouches en plus à nourrir. Ma mère m'a raconté plus tard qu'ils n'avaient presque rien à manger, qu'ils devaient travailler comme des domestiques (alors qu'elle était enceinte de mon petit frère) et qu'ils avaient un seau d'eau pour se laver mais pas tous les jours (faut pas déconner). Tout le monde dormait par terre dans le salon. La télévision est dotée d'une serrure, personne n'a le droit de la regarder, ça coûte de l'electricité voyons. Ma mère a vécu comme Sarah dans la pension de Mademoiselle Minchin.

Peu de temps après, avant ou après la naissance de mon frère, je ne sais plus, mon père trouve du travail.

Il devient cariste pour une société de transport de marchandises. Ca nous permet d'avoir notre propre appartement. Et la télé! Depuis, ma mère ne s'en passe plus. Comme la nourriture. En fait, elle a tellement manqué de ces choses à cause de la guerre que c'est ce qui lui prouve qu'elle est en vie. Sûrement.

Le frère et les soeurs de mon père vivent tous dans le même coin, pas loin de chez nous en région parisienne. Ils sont très famille. La famille de ma mère, à part la fameuse tante "esclavagiste", est restée au Cambodge. Les soeurs de mon père n'aiment pas ma mère. Je pense que c'est une des raisons pour lesquelles elles n'ont jamais pu nous encadrer ma soeur, mes frères et moi. Mais nous non plus, on les aime pas. On s'en fout.

 

Projection dans le monde français

Le frère de mon père habite juste à côté de chez nous. Lui, il sait que c'est bientôt la rentrée scolaire parce que ses enfants (des jumeaux) ont 1 an de plus que moi, il en parle à mes parents, je suis ensuite inscrite à l'école maternelle. Ca se passe assez bien. Je suis une enfant sage. A part une fois où je me suis pris une volée de fessées par la maîtresse parce que j'ai eu le malheur de chanter une chanson trop fort dans le couloir. Ensuite elle m'a mise au coin, face à la classe, dans le coin à droite de la pièce, près de la porte, afin que les autres enfants puissent se moquer de moi tranquillement.

 

Septembre 87: j'entre au CP.

LA GRANDE ECOLE comme on dit. Sauf que j'arrive en retard le jour de la rentrée scolaire. Mes parents ne savaient pas quel jour ce serait. Mon oncle a eu le temps de nous prévenir, je n'ai raté que la première matinée. J'arrive en classe sans cartable, sans trousse, sans cahier. Mes parents ne savaient pas que la grande école, c'est pas comme la maternelle. La maîtresse me prête ce qu'il faut, en disant "tu diras à tes parents qu'ils doivent acheter ce qu'il y a sur la liste". Une liste coûteuse et nous, on n'a pas trop de sous.

On fait comme on peut et j'arrive le lendemain avec mes fournitures. Mais tout le monde m'a bien remarquée, à arriver l'après-midi au lieu du matin de la rentrée et les mains dans les poches en plus. Et la maîtresse a bien remarqué aussi que ma mère parle très mal le français. Elle pense que moi aussi. Mais j'ai grandi ici moi.

Mes parents ne participent pas à la vie scolaire, ma mère évite en expliquant qu'elle ne parle pas bien le français, ça lui évite les réunions avec la maîtresse.

 

Chaque soir, ma mère m'aide pour mes devoirs, en fait, elle réapprend le français en même temps que moi. D'ailleurs mes parents me parlent en français. Je ne sais pas parler le cambodgien, ça fait rire tout le monde, encore aujourd'hui.

Je suis une excellente élève, première de la classe, je savais déjà lire en entrant au CP. Le directeur a même parlé de me faire sauter une classe mais ils ont finalement renoncé. Trop petite, pas assez grande, pas prête.

Je sais que la maîtresse ne m'aime pas trop. Elle ne me laisse pas répondre aux questions en classe "quelqu'un d'autre que PandaVG? Je sais que tu sais toi". Ben si j'ai pas le droit de répondre, à quoi ça me sert d'aller en classe? Je m'ennuie, je n'ai pas trop d'amis, j'apprends mes leçons trop vite, vivement que je grandisse.

 

L'année d'après, pas de bol, je rempile avec la même maîtresse pour le CE1. Encore une année d'ennui, pas plus d'amis, les leçons s'apprennent trop vite, vivement que je grandisse.

Cette année-là, mon petit frère se fait percuter par une voiture, sous mes yeux. Il en réchappe avec une sale fracture ouverte à la jambe et un trauma crânien. J'ai vu le corps de mon frère baigner dans son sang.

Conduire une voiture ne m'intéressera jamais. Lui non plus. C'est marrant. L'automobiliste qui lui a fait ça n'est venue le voir qu'une fois à l'hôpital, connasse. Des personnes qui ne savent pas qu'elles sont responsables de leur volant et que le code de la route, c'est pas pour les chiens, ne devraient pas avoir le droit de conduire.

 

En CE2, Aurore M. vient me voir alors que le premier trimestre n'est pas encore terminé. Elle m'annonce qu'il faut à tout prix que je la laisse passer première de la classe, sinon ses parents la privent de ses vacances au ski, parce qu'être simplement deuxième, ça ne leur suffit pas à être contents de leur fille. Je lui réponds que si elle veut ma place, elle n'a qu'à travailler, parce que je ne suis jamais allée en vacances au ski moi. Personne ne m'aime à l'école. Je me demande pourquoi, alors qu'Aurore M. a plein de copines.

 

En CM1, une nouvelle arrive à l'école, dans ma classe. Aïcha K. Je ne fais pas attention à elle. Mon niveau scolaire est tellement supérieur à tous mes camarades de classe que je fournis juste le peu de travail nécessaire pour me maintenir première. Seulement, j'aurais dû me méfier d'Aïcha K. Elle est studieuse: elle passe première lors de la remise des bulletins scolaires. Je connais mes parents, je pleure parce que je ne suis que deuxième. Tout le monde se moque de moi: je pleure avec la dernière de la classe, quelle pleurnicheuse je fais. C'est vrai, je pleuniche souvent, j'ai la larme facile.

Mes parents n'étaient pas fiers que je sois deuxième. Quelle place minable, deuxième! Aux réunions de famille, on ne parlait que de ça. Quoi, PandaVG n'est plus la première de sa classe? Quelle honte.

 

En CM2, je rends de magnifiques dessins: j'ai illustré un poème sur les perroquets, en dessinant et en coloriant aux crayons de couleur de beaux perroquets arc-en-ciel. Le maître me dit que mon dessin est vraiment trop beau. Il me dit que je n'ai pas pu le faire seule, je me suis sûrement fait aider. Ca a le don de m'agacer. J'ai horreur qu'on doute de moi alors que je ne doute pas. Je sais que mon dessin est beau.

 

J'ai détesté l'école primaire. J'étais quasiment tout le temps la meilleure mais mes parents en voulaient toujours plus, je n'étais jamais assez bonne. Mes camarades de classe ne m'aimaient pas spécialement.

J'étais plus petite, plus sensible que les autres. Une année, Audrey B et une autre petite blonde sont venues me dire qu'il fallait que je rentre chez moi, qu'ici c'était même pas mon pays d'abord, c'était son père qui lui avait dit. J'ai détesté les blondes pendant un moment. Le temps que je réalise que toutes n'étaient pas des méchantes qui souhaitaient me voir crever avec ma famille.

 

Lire l'épisode 2

Lire l'épisode 3

Lire l'épisode 4

Lire l'épisode 5

Lire l'épisode 6

 

Découvrir l'association les Enfants du Sourire Khmer

Partager cet article

Repost 0
Publié par PandaVG - dans vis ma vie de...
commenter cet article

commentaires

Une quiche en cuisine 02/10/2011 14:46



Oh la la mais que les gens pouvaient être bêtes et méchants ! Et jaloux, pour sûr !!! Ton récit me révolte tant !


J'ai eu un début de scolarité un peu similaire au tien (première de la classe sinon rien), mais j'ai eu la chance d'avoir des amies et des maîtresses bien plus ouvertes et gentilles !



PandaVG 03/10/2011 10:12



Merci beaucoup  C'est gentil de porter de l'intérêt à ce blog et de prendre le temps de laisser un message.


Et la fin de ta scolarité, comment ça s'est fini? Tu as continué à avoir des amies et des enseignants sympa?



Chrodegang 19/09/2011 18:39



Cette histoire m'a fait chialer.


 


Et le pire, c'est que le Cambodge est un des pays que je trouve les plus incroyables. j'ai harcelé mes parents pour aller à Angkor Wat et j'ai voulu me laisser mourir en haut de la plus haute
tour tu temple tellement je ne voyais pas l'intérêt d'aller ailleurs maintenant que j'avais vu ça...



PandaVG 20/09/2011 09:31



Tu as vu un endroit qu'il me tarde de découvrir!
Oui le Cambodge est un pays fascinant. Vivement qu'il se relève.
Tu as bien fait de ne pas t'être laissée mourir du temple, c'est quand même un endroit sacré  et puis je suis
certaine que ta vie vaut la peine d'être vécue.


Merci pour ton commentaire, à bientôt!



Loojy Tochou 27/04/2011 23:13



C'est vrai que c'est pas évident, mais tu devrais au moins essayer avec ta mère, si elle est complètement fermée à cette discution au moins tu le sauras!


 


Je pense aussi que c'est important que tu saches, tu ne l'as pas vécu en totalité (et heureusement!) mais ça fait partie de toi, même quand tu étais juste dans son ventre ;)


Comme tu dis c'est ton histoire aussi.


 


Ta maman a l'air d'avoir un côté très dur, surement à cause de tout ça (en même temps, comment pourrait-il en être autrement? ça marque l'âme ce genre de chose) mais qui sait, tu pourrais être
surprise?


 


Enfin bon, pour ton fils aussi, ça serait bien de pouvoir lui raconter tout ça :) (j'aimerais bien le raconter au mien moi, mais j'ai un homme à qui ça passe complètement au dessus, je ne sais
pas si c'est refoulé ou si vraiment, ça lui importe peu).


Parce que c'est son histoire à lui aussi! Il vient de loin! :)


 


Qui ne tente rien n'a rien! :D


 


M.



PandaVG 28/04/2011 10:05



Chère M

J'ai prévu d'essayer... Plus tard.
Ma mère n'a pas trop le moral depuis leur divorce, je veux pas lui rappeler des choses malheureuses.
Je sais par contre que son histoire a des répercussions sur la mienne et du point de vue psy, il faut que j'en sache plus, pour mieux comprendre.
Et aussi pour que mon fils ait des racines.
Alors c'est prévu mais je ne sais pas pour quand.

Pour ton chéri, je doute que ça lui passe vraiment au dessus, c'est impossible, pas une cicatrice pareille. Je pense plutôt qu'il refoule, intentionnellement ou pas (comme j'ai pu le faire si
longtemps, à dire aux gens que je m'en foutais de n'avoir jamais vu le Cambodge par exemple), pour ellipser cette éventuelle blessure du passé.
Il croit peut-être que ne pas en parler lui fera moins mal que d'en parler. Il ne veut pas remuer le couteau dans la plaie.

Vois si tu peux parler avec ta BM. Sinon pour lui, laisse-le faire son chemin tout seul, ça doit venir de lui, enfin ce sera mieux que ça vienne de lui. Tu peux lui montrer que tu t'intéresses,
pour l'orienter un peu, lui montrer aussi que ça intéressera vos enfants, ça lui donnera peut-être envie, qui sait?



Loojy Tochou 27/04/2011 15:59



Ouais d'abord, j'aurais été dans ta classe, t'aurais été ma copine! Parce que j'étais toujours copine avec les asiats et poyrtant j'suis blonde! x)


 


Ma pauvre, tout ça me fait penser au départ de la famille de mon homme de leur pays, pour ce que j'en sais (dans un petit bateau avec le strict nécessaire, sous les balles). J'aimerais bien en
savoir plus, mais j'ose pas aboder le sujet avec ma BM.


 


Encore! J'en sais beaucoup déjà mais j'en veux encore! :3


 


M.



PandaVG 27/04/2011 16:12



Il y aura encore d'autres épisodes, c'est sûr, j'ai juste décidé de ne les écrire que petit à petit. J'ai aussi prévu un "Vis ma vie de vendeuse de fringues" et un "Vis ma vie d'employée de parc
d'attractions". Mais le "Vis ma vie de Fille de réfugiés politiques" comportera plusieurs épisodes, promis. Il y a sûrement des choses qui remonteront tout au long de ma thérapie .
C'est vrai que c'est pas évident d'aborder le sujet avec ceux qui l'ont vécu. Moi je n'ose rien demander à mes parents et pourtant, j'en aurais bien besoin, c'est toute une partie de mon histoire
quand même.


Bisous et merci pour ce comm', chère M.



 

 

 

Quelque Chose De Précis À Chercher

 

VOS ARTICLES PREFERES


          TOP POSTS!  

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/90/80/19120443.jpg

Etre surdoué
ça implique des inconvénients             

http://www.apprendreaapprendre.com/img_dossier/qi_loi_gauss.jpg

WAIS bilan psychométrique adulte:
je me suis décidée à le passer          

http://www.nbiweston.com/wp-content/uploads/2012/06/asperger.jpg

Test en ligne:
syndrome d'Asperger et vivre dans le monde des autres        

http://corporaterewards.com/uploads/icon-present.png Idées cadeaux pour végétariens
palette lily lolo Douche, shampoing, soins, cosmétiques, produits ménagers bio, écolo ET vegan (ingrédients non testés sur animaux)

 


LES RECETTES LES PLUS CONSULTEES


RECETTES VEGETALIENNES (promis, c'est bon quand même)

 

nems au tofu (recette de ma maman) Nems au tofu de ma maman
recette protéines de soja saveurs asiatiques Protéines de soja saveurs asiatiques
chou aux protéines de soja Protéines de soja et chou
(fake poulet!)
sauce bolognaise végétalienne aux protéines de soja Sauce bolognaise aux protéines de soja
(2 recettes)
pizza vegetalienne sans fromage 1 Pizza végétalienne
soupe japonaise express (miso, algue et tofu soyeux) Fake soupe miso express
raviolis-vegetariens-vapeur-avec-pate-a-raviole-wo-copie-1 Raviolis won ton vapeur faciles
soupe potiron lentilles corail Soupe potiron lentilles corail

 


ET C'EST PAS FINI!
LES AUTRES RECETTES

SUIVEZ-MOI!


Les tableaux de PandaVG sur Pinterest

 

Blogosphère
LES BLOGS ECOLOS ET/OU VEGE
AVEC DES RECETTES (mais pas que):
 

Archives (Blog Créé En 2011)

Qui visite ce blog en ce moment? Cliquez sur "real-time view"

Un petit sondage? Merci!

 

Prenez 2 secondes pour sauver un animal

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner