Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 16:30

Je vous préviens tout de suite: ce post n'a rien d'écolo et est encore moins dans la philosophie vegan. Inutile de me jeter la pierre (vous en avez tout à fait le droit par contre), j'ai mûrement réfléchi la chose depuis plusieurs années déjà et je ne changerai pas d'avis sur ce sale nuisible qu'est le moustique, enfin surtout la femelle.

Les moustiques m'adorent mais moi je les déteste. En plus dans le coin à Toulouse nous avons des moustiques tigres qui peuvent (je dis bien "peuvent" et non pas "transmettent à coup sûr") la dengue et le chikungunya. J'en vois très souvent chez moi.

Mettez-moi dans une grande pièce avec 20 autres personnes et des moustiques, genre une salle des fêtes où certains invités passent tous la nuit dans des sacs de couchage par terre après un mariage et je serai la SEULE à me faire piquer (true story). J'ai d'ailleurs dénombré pas moins de 32 boutons sur tout mon pauvre corps après cette nuit-là. Ces sales bêtes piquent à travers les vêtements et même les sacs de couchage! J'en ai bavé les jours qui ont suivi pour m'en remettre.

J'en étais déjà persuadée mais une étude a démontré l'héritabilité de l'attraction qu'on exerce sur les moustiques (parue dans la revue scientifique PLOS ONE le 22 avril dernier, en anglais). Et mon fils aîné de bientôt 7 ans a la même particularité que moi le pauvre, sauf qu'en plus quand il se fait piquer, il développe une sale réaction allergique à l'endroit de la piqûre: ça gonfle énormément, c'est rouge foncé, c'est très douloureux et ça suinte (moi ça ne devient pas rouge foncé et ça ne suite pas). Sa piqûre la plus récente date de début avril, c'était sur son avant-bras, j'ai manqué de vigilance et il s'est fait piquer dans la chambre qu'il partage avec son petit frère de 3 ans (qui n'a rien eu, il n'a pas pris ça de moi lui). Je pensais pourtant que j'avais encore quelques semaines avant d'arriver à "la saison des moustiques".

 

Il y a plusieurs années, j'ai lu un dossier comparatif sur les produits antimoustiques dans la revue Que Choisir, revue que j'aime bien lire parce que c'est une association de défense des consommateurs, ils ne sont pas complaisants avec les marques et j'adore lire leurs tests comparatifs pratiqués par des laboratoires indépendants.

Ils avaient fait tester plusieurs produits antimoustiques et avaient confirmé ce que mes essais personnels m'avaient démontré jusqu'à présent: les huiles essentielles ne marchent pas plus que la citronnelle, les géraniums, les bougies, les bracelets ou les ultrasons. Oui, j'ai même testé il y a des années le porte-clés solaire à ultrasons vendu chez Nature & Découvertes et le son soit disant inaudible qu'il produit m'a juste pourri encore plus mes nuits et n'a pas empêché les moustiques de se régaler de mon précieux sang (j'ai l'ouïe et l'odorat très sensible).

Pour le comparatif détaillé avec les résultats des tests, il faut être abonné ou avoir le numéro mensuel 494. Je vous l'aurais bien détaillé mais je ne suis pas abonnée et après de longues années à être resté à disposition des visiteurs dans mes toilettes, mon exemplaire n°494 a fini par être jeté avec toutes mes vieilles revues il y a 3 ou 4 ans (je combats la procrastination des fois hein).

Pour lire le protocole des tests c'est ici, attention, ils sont cruels pour les moustiques mais du coup les résultats sont fiables.

Ce que j'ai noté par contre parce que c'est celui que j'utilise, c'est que l'un des antimoustiques insecticides les plus efficaces pour l'intérieur était celui-là:

Ils conseillaient toutefois, vu que l'emploi d'un insecticide n'est pas anodin, de fermer les fenêtres et de ne brancher la prise qu'une heure maximum dans la pièce puis de la débrancher parce que pendant ce laps de temps les moustiques seront tous morts (et c'est vrai). Cette façon de faire rentabilise aussi la plaquette qui a une durée d'utilisation de 10h: au lieu de ne servir qu'une nuit, elle peut servir pendant 10 nuits. L'odeur n'est pas agréable mais c'est le prix à payer pour ne pas se faire bouffer.

 

Pour tout le reste en ce qui concerne les enfants (quel répulsif à partir de quel âge etc), vous pouvez consulter ce document PDF du site de l'allergologue pédiatre Etienne Bidat. Ici je n'utilise pas de répulsif sur mes petits. Quand nous sommes à l'extérieur, c'est moi leur protection naturelle lol.

Quand je serai propriétaire de mon logement, je me renseignerai sur l'installation de moustiquaires aux fenêtres!

Repost 0
21 avril 2015 2 21 /04 /avril /2015 16:30

Est-ce que nous aimons les choses que nous aimons parce que nous les aimons vraiment ou est-ce parce que durant notre socialisation quelqu'un a eu de l'influence sur nous?

Après le bilan psychométrique de Fiston, la psy nous a mis en garde: il est très complaisant et cherche déjà beaucoup à s'adapter à ses camarades d'école. Il pourra être tenté d'aimer les mêmes choses que les copains alors que ça ne l'intéresse pas vraiment. Nous devons veiller à ce qu'il ne se restreigne pas, qu'il continue d'avoir un éventail large de centres d'intérêt comme maintenant, qu'on l'aide à rester lui-même en quelques sortes.

La socialisation est le processus par lequel les individus participent aux relations sociales et apprennent à vivre en société (socialisation primaire pendant l'enfance, socialisation secondaire à l'adolescence et à l'âge adulte).

Les individus adoptent les normes et les valeurs du ou des groupes auxquels ils appartiennent (la famille, le groupe d'appartenance/de contact), ils apprennent le rôle qu'ils doivent jouer au sein de ces groupes. Un individu peut modifier sa socialisation (nouvelles normes, nouvelles valeurs, nouveaux rôles) par envie d'intégrer un autre groupe, le groupe de référence, celui qu'il admire et prend pour modèle. C'est la socialisation anticipatrice.

La conformité au groupe? L'imitation des modèles? Les autres comme agents socialisateurs?

N'est-il pas facile de se perdre soi-même tant nous souhaitons être accepté, obtenir une place ou une reconnaissance dans notre famille, dans notre groupe d'appartenance ou notre groupe de référence? 


Fatalement, je repense à la petite fille que j'étais à l'âge de Fiston.

Nous étions très pauvres. Réfugiés politiques cambodgiens, nous sommes arrivés au début des années 80 en France sans rien. Le salaire d'ouvrier de mon père ne nous permettait pas toujours de manger à notre faim. Néanmoins il s'arrangeait pour m'offrir régulièrement un nouveau livre, parfois une BD, parfois un roman (les romans à 10 francs à Carrefour!) et parfois grâce à son CE une encyclopédie. Il entrait dans ma chambre et posait juste le livre là où je le trouverais.

Parfois je dévorais ce livre en quelques jours, parfois je n'y touchais pas du tout, mon père ne m'obligeait pas à le lire.

Il m'a offert les Lettres de mon moulin d'Alphonse Daudet à 8 ans et je ne l'ai jamais ouvert. Il m'a offert Cyrano de Bergerac d'Edmond Rostand à 9 ans et c'est encore ma pièce préférée à l'heure actuelle. Il m'a offert un livre sur les fantômes en Ecosse quand je devais avoir 11 ans, je l'ai dévoré et je l'ai vite donné à quelqu'un pour m'en débarrasser tellement j'ai la trouille des esprits tourmentés xD.

Par contre, lorsqu'il s'agissait d'un livre que je devais lire de façon obligatoire pour l'école, personne ne pouvait me le faire lire en entier, je ne voulais pas. Je lisais un peu le début, un peu le milieu et un peu la fin avec la couverture et je m'en tirais avec une bonne note quand même mais je ne voulais pas lire un livre juste parce que j'y étais obligée.

Je me demande si j'aime lire parce que j'ai eu l'opportunité de lire beaucoup ou si c'est parce que mon père s'est rendu compte que j'aime lire qu'il m'a offert tous ces livres. Ni lui ni moi ne le savons mais je l'ai remercié de m'avoir offert tous ces livres.

 

J'ai l'impression que tout ce que je sais, je l'ai appris dans les livres. A chaque fois que je cherchais quelque chose, je commençais d'abord à regarder dans les livres (il n'y avait pas internet comme aujourd'hui).

Quand, à l'adolescence, j'ai eu envie de ne plus être une bouffonne sans ami (= l'équivalent d'une boloss d'aujourd'hui), c'est-à-dire que j'ai voulu être plus comme les autres filles, j'ai commencé à étudier des magazines féminins (comme Jeune et Jolie!) pour "me trouver une personnalité". Je me rappelle qu'à l'époque, j'étais persuadée que je n'en avais aucune alors qu'aujourd'hui je réalise plus que jamais que c'était en fait tout le contraire.

J'apprends dans ces magazines les rudiments de la mode (mais je n'ai pas les moyens de porter des fringues branchées), les noms des groupes de musique qu'il faut connaître, les films qu'il faut avoir vu, en 1998 alors que la coupe du monde se joue en France, je m'intéresse même au foot jusqu'à apprendre les règles pour pouvoir commenter un match s'il le fallait et paraitre intéressante. Pourtant si vous saviez ce que je m'en cogne du foot!

Je me pose aussi la question des passions ou des hobbies qu'on choisit. Par exemple, je n'ai jamais fait de randonnée de ma vie mais est-ce que j'aimerais la randonnée si on m'avait proposé d'en faire? J'ai une collègue qui a essayé la plongée avec son petit copain de l'époque et elle n'a plus le mec mais a gardé la plongée comme passion.

Les années ont passé, je me suis intéressée à des tas de choses qui ne m'intéressaient pas pour mieux m'intégrer à des groupes... Qui ne m'intégraient jamais vraiment. Je ne les vois même plus aujourd'hui.

Aujourd'hui, j'aimerais retrouver la vraie moi qui s'est perdue à force de vouloir se conformer à des groupes de référence bidons. Je m'affirme maintenant et je n'ai plus honte d'aimer les choses que j'aime, je n'ai plus honte d'être qui je suis mais je n'arrive pas toujours à saisir la nuance entre ce que j'aime vraiment et ce que je croyais aimer.

J'aimerais éviter à Fiston d'avoir à faire ce long travail sur lui plus tard.

 

Alors qu'en pensez-vous? J'aurais bien developpé encore plus le sujet mais j'en aurais trop à dire. Vous pensez que vous aimez les choses que vous aimez parce que vous les aimez vraiment ou peut-être parce que vous avez été influencé?

Comment sont nées vos passions? (vous pouvez vous lâcher, je vous promets que je lirai TOUT)

 

Repost 0
16 avril 2015 4 16 /04 /avril /2015 16:30

Overblog a remis récemment la possibilité d'inscrire son blog dans une communauté et j'ai reçu une proposition pour partager certains de mes articles dans l'une d'elles. Mais je ne suis pas dans le délire "communauté" tout ça et puis je ne pense pas y avoir ma place, j'ai l'impression que mon blog fourre-tout est inclassable.

Au tout début de ce blog, j'ai intégré quelques communautés mais je ne le ferai plus. En plus il n'y avait pas vraiment d'avantages puisque ça n'apportait pas tant de visibilité que ça.

En inscrivant mon blog sur un portail web ou un site communautaire comme Hellocoton qui est LA référence et qui se vante de rassembler plus de 25000 blogs féminins, je pourrais avoir plus de visibilité et donc avoir l'opportunité d'agrandir mon lectorat. Tentant non? Parce que si on couche nos idées sur le web et pas sur un carnet papier, c'est pour être lu, en principe.

Sauf que je n'ai pas envie que mon blog soit lu par n'importe qui.

Quand je dis n'importe qui, je pense à l'internaute qui ne se sent pas concerné par les thèmes abordés dans mon blog, parce qu'évidemment, mon blog n'étant pas protégé par mot de passe, n'importe quel internaute peut tomber ici par hasard.

Mais en passant par un moteur de recherche en tapant des mots-clés précis, c'est dans un but précis que l'internaute arrive ici.

En général, il recherche quelque chose concernant les surdoués, le végétarisme, les petits gestes écolo ou une recette bien particulière et bingo va cliquer sur l'une des miennes qui lui est suggérée par le moteur de recherche.

Si ce qu'il trouve lui plait, il finira par revenir. Ou pas. C'est parfois aussi une question d'affinités. De toute façon j'ai une personnalité un peu chelou alors si vous revenez c'est que ça ne vous dérange pas.

Je lis des tas de blogs où il y a de très nombreux commentaires sous les articles qui se contentent d'une phrase bateau sans développement comme "totalement d'accord avec toi" ou "ça fait envie" (pour les blogs culinaires) et hop, les personnes qui commentent comme ça n'oublient par contre jamais de glisser l'url de leur blog à elles.

On sent qu'elles se sont obligées à écrire un truc par politesse (= je visite ton blog pour que tu visites le mien) ou qu'elles le font uniquement histoire de grapiller quelques visites sur leur blog à elles. Attention hein, c'est normal de donner l'url de son blog dans un commentaire, ce que je reproche c'est le commentaire creux.

Sur mon blog, vous êtes, en moyenne, 230 à 250 visiteurs par jour et c'est clair que vous ne commentez pas tous.

Je vous en remercie!

Si c'est pour laisser un commentaire non constructif, qui n'a rien d'un échange avec moi, ou pire, qui laisse supposer que vous n'avez rien lu de l'article, je préfère que vous ne commentiez pas (sauf si vous m'aimez vraiment et que vous ne pouvez pas vous en empêcher).

Je ne me permets pas de supprimer des commentaires, ils ne sont pas soumis à modération: ils apparaissent aussitôt que vous les envoyez. Il m'est arrivé d'en supprimer une toute petite quantité en 4 ans sur plus de 2460 commentaires, c'est parce qu'ils étaient injurieux ("enfoirés de végétariens") ou parce qu'ils citaient des noms de personnes dans le but de leur nuire (laissez-moi en dehors de vos querelles). Vous avez le droit de me critiquer en restant courtois dans les commentaires, ça je ne censure pas, du moment qu'il y a un rapport, même petit, avec l'article. Vous avez même le droit de me dire que mes recettes sont dégueulasses, après tout chacun ses goûts, en plus je vais même vous présenter des excuses pour avoir gâché votre repas (parce que je suis une gentille moi alors que vous auriez pu le dire plus gentiment que vous n'aimiez pas).

J'ai remarqué que ces blogs atteints par ces commentaires creux sont surtout des blogs inscrits sur Hellocoton ou d'autres communautés dans ce genre.

Je préfère que mon blog reste peu visité toute sa vie et qu'il n'y ait que des commentaires comme ceux que vous laissez, parce que je me suis promis quand j'ai commencé de toujours y répondre (j'essaye de le faire aussi pour les mails que je reçois par le formulaire de contact mais ça peut prendre du temps parce que parfois vos messages sont plus longs).

Je comprends quand même qu'il n'y ait pas de réponse si le commentaire n'en attendait pas ou si le blog reçoit des dizaines de commentaires d'un coup.

Il n'y a rien de plus agaçant que de voir un commentaire pourtant constructif ou posant une question sans obtenir de réponse du blogueur. Enfin moi perso, si je laisse un commentaire c'est pour avoir un échange avec le blogueur.

Mais je ne me vexe pas non plus, je comprends que tout le monde ne fasse pas comme moi. Je peux prendre le temps de répondre à tout le monde parce que je suis une no-life :D.

 

En fait je crois que je suis une asociale même sur internet.

Repost 0
15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 18:00

Happy birthday le blog!

Oui oui, le blog fête ses 4 ans! Ca me parait fou 4 ans.

Puis j'ai relu d'anciens articles l'autre jour où je remerciais mes presque 20 lecteurs par jour au début du blog. Maintenant vous êtes entre 230 et 250 par jour en moyenne, ça m'épate!

En fait mon anniversaire à moi arrive dans moins de 7 semaines (et c'est rigolo parce que cette année, il tombe un mardi et je suis née un mardi je n'ai pas dit que tout le monde trouverait ça rigolo).

Il parait, d'après mon mec, que me choisir un cadeau relève du parcours du combattant (c'est parce que je suis chiante exigeante).

Je ne vois pas pourquoi. Parce que je trouve que je suis, au contraire, assez facile à cerner.

Mon blog par exemple semble un peu fouilli/désordonné de prime abord. Des articles sur les surdoués mélangés à des articles sur le mode de vie végé et écolo, mélangés à tout et à rien...

Mais si tu lis bien, c'est tout moi en fait, la gentille trentenaire asiatique végé écolo girly un brin no-life avec un QI global de 130. En plus j'ai tout rangé par catégories.

Donc si tu veux me faire plaisir en m'offrant un cadeau, c'est fastoche: tu te tapes la lecture de mes 260 articles (et quelques) et tu auras des indices, qu'il te suffira d'analyser.

Comment ça, j'abuse un peu xD?

 

Comment ne pas se tromper quand on offre un cadeau à une relou comme moi, qui aime ce qui est (vraiment) éthique, qui aime lire (pas 50 nuances de Grey ni Marc Levy) et qui a grandement besoin qu'on lui montre combien elle compte?

 

De la lingerie?

Ces derniers temps, j'ai besoin de nouveaux sous-vêtements. Oui je t'annonce que le plus gros de mes shorties et de mes culottes sont troués ou sur le point de l'être. Mais je ne veux pas n'importe quoi, il faut que ce soit:

1) en coton bio certifié GOTS

2) avec une jolie coupe ET confortables (je laisse les culottes de grands-mères aux grands-mères et je voue une haine sans nom aux strings et autres tangas de torture)

3) idéalement fabriqué en France ou fabriqué de façon équitable par une entreprise qui correspond à mes idées (slow wear, équitable et éthique)

Chéri, si tu me lis, c'est facile, il y a une nouvelle marque qui fait tout ça: NUIT DE COTON.

 

J'aime la culotte amynthe rouge/violet (en photo ci-dessus) mais je ne suis pas difficile, tu peux me les prendre dans tous les coloris.

Ok c'est 37€ la culotte, mais le principe du slow wear, c'est d'acheter moins pour acheter mieux. Et tu crois vraiment que tu peux avoir TOUS ces critères pour moins cher?

Pour moins cher, il faudra au moins produire à l'autre bout du monde (ouille le bilan carbone de la culotte). Alors que NUIT DE COTON fabrique en France, ils utilisent 1% du prix de vente pour la compensation carbone (participation à des projets de plantation, de préservation de l'environnement, de recyclage, d'innovation technologique propre, etc).

Tiens à propos de lingerie, j'ai encore tiqué aujourd'hui en lisant un truc sur un site qui vend de la lingerie bio. Ils vendent de la lingerie en "soie éthique" alors que moi je dirais plutôt qu'ils vendent de la "soie équitable". J'ai toujours trouvé cette association de mots, soie et éthique, saugrenue et déconcertante.

La soie peut-elle être éthique?

le bombyx du mûrier

Prenons des chenilles de papillons, en majorité le bombyx du mûrier (photo ci-dessus, l'entomologiste qui sommeille en toi le trouve sublime n'est-ce pas). Attendons tranquillement qu'elles se constituent leurs cocons, au moment où elles deviennent des chrysalides. Plongeons-les dans de l'eau bouillante pour les tuer parce qu'en devenant papillon, cette sale bestiole fait un trou dans le cocon en sortant et donc abime les fils de soie. Le reste des étapes est raconté ICI ou ICI.

Non, je n'ai jamais aimé la soie, non, pour moi ce n'est pas éthique.

 

Des bijoux?

J'adore porter des colliers et des bracelets. Mais pas de la joaillerie: je n'ai jamais aimé l'or ni les pierres précieuses. Je ne suis pas fan non plus des bijoux ethniques ou des breloques connotées baba cool.

Je vous présente les bijoux faits main et écofriendly BATUCADA. Ils utilisent comme matériau de la gomme, 100% recyclable. En plus ils ont un bracelet qu'ils ont appelé Angkor, j'adore la référence cambodgienne <3:

bracelet BATUCADA modèle Angkor bijoux BATUCADA modèles Barocco

 Où acheter les bijoux BATUCADA? (sachez qu'on les trouve aussi sur Amazon)

 

Des livres?

 Guide des arbres et arbustes de France

Je suis dans ma période arbres. J'ai mes périodes comme ça, mais la botanique revient souvent. J'ai déjà 2 magnifiques guides des plantes sauvages (comestibles ou toxiques) que j'adore feuilleter quand j'ai un moment de libre (c'est-à-dire quasiment jamais depuis que j'ai des gosses!) avec l'inconvénient qu'ils sont trop volumineux pour être emportés dans un sac mais tant pis, quels beaux livres!

Celui-là coûte assez cher alors je ne pense pas qu'on me l'offre un jour (si tu me lis et que c'est toi qui as emprunté le seul exemplaire de ce livre disponible à la Médiathèque José Cabanis, merci de te dépêcher de le rendre que je puisse l'emprunter moi aussi!) mais on ne sait jamais si je le glisse dans ma wishlist, peut-être que je pourrais être surprise.

 

Des sucreries?

Si tu fais partie des lecteurs fidèles du blog, tu dois savoir que j'adore les bonbons et autres cochonneries.

Ca fait des mois que j'ai envie de goûter ce chocolat cru de Rrraw:

Malhreusement il n'y a pas de point de vente où je peux me rendre à pied ou en transports en commun près de chez moi ou de mon lieu de travail. Alors j'attendais un peu pour en commander en ligne. EDIT: ma soeur m'en a offert et je peux enfin affirmer que ces chocolats sont DE-LI-CIEUX!

Si tu habites la région parisienne, tu peux visiter leur manufacture à Montreuil qui organise des portes ouvertes. J'aimerais bien faire une visite, ce doit être assez intéressant (mais il faut que je m'ôte de l'idée que j'y rencontrerais Willy Wonka).

Voir le site de Rrraw

Tu peux aussi m'offrir des bonbons vegan, j'en parle ICI. Je serais toujours contente de recevoir des bonbons que je peux manger parce qu'il n'y a pas de gélatine (ou d'autres ingrédients animaux) dedans.

 

D'autres idées?

Je te rappelle aussi que j'ai rédigé un article sur des chaussures vegan (tu peux opter pour des Wills Vegan Shoes, des GoodGuysDontWearLeather ou des Beyond Skin, je serais RAVIE).

Un article sur la mode bio aussi: sélection mode bio au bureau vraiment éthique et donc vegan

Un article sur des idées de cadeaux: idées cadeaux pour végétariens

Tu peux aussi m'offrir des cosmétiques, ceux que j'utilise habituellement: douche shampoing soins cosmétiques produits ménagers bio et vegan (ingrédients non testés sur animaux) ou des bougies vegan La Belle Mèche: une belle bougie parfumée vegan

 

Ca fait plaisir et ça ne coûte presque rien:

Et tu peux me préparer un repas avec des recettes vegan, sucrées ou salées!

Une copine nous a invité à un brunch chez elle prévu dimanche dernier et quand je lui ai annoncé que j'étais devenue végétalienne, elle n'a pas eu peur, elle m'a reçue comme une reine, elle m'avait préparé plein de bonnes choses végétaliennes!

J'ai été touchée de voir tout ce qu'elle avait fait pour moi, c'est la première fois que je suis invitée quelque part et qu'il y avait une plus grosse quantité de choses végé que de choses pleines de viande!

De toutes les choses qu'elle avait préparées, ce que j'ai préféré était une recette tirée du blog Les recettes de Juliette:

 

J'avais repéré la recette sur Pinterest mais je ne l'avais pas encore essayée. C'est divin, les omnivores présents se sont aussi régalés (je me suis battue pour obtenir les derniers et ayant une légitimité à manger végé, je les ai eus ^^).

 

Alors, c'est vraiment si compliqué de me trouver un cadeau alors que je passe mon temps depuis 4 ans à parler sur ce blog des choses que j'aime?

Repost 0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 16:30
Que sais-je? Les enfants intellectuellement précoces de Gabriel Wahl

Que sais-je? Les enfants intellectuellement précoces de Gabriel Wahl

J'ai dévoré le dernier livre de Gabriel Wahl, pédopsychiatre donc médecin spécialisé en psychiatrie, en quelques heures.

Il est court (un petit peu plus d'une centaine de pages), très complet (citant plein de sources), bien écrit et coûte seulement 9€, ce qui est peu par rapport à d'autres livres traitant du sujet pour 25€. La maison d'édition PUF (Presses Universitaires de France) est spécialisée dans la publication de revues scientifiques et de manuels universitaires, des choses sérieuses quoi.

Le livre commence par le rappel de l'historique de l'intelligence depuis Platon puis aborde les différents tests mis au point pour la mesurer. Passages nécessaires même si certains les trouveront peut-être longs, mais pour mieux comprendre les maux qui touchent nos enfants surdoués il faut prendre connaissance de tous ces éléments.

Gabriel Wahl parle p.107 de Wilfried Lignier, le sociologue qui dénonce dans son livre La petite noblesse de l'intelligence, une sociologie des enfants surdoués le lobbying des associations de parents en faveur des enfants intellectuellement précoces et qui présente ainsi le risque d'échec scolaire des surdoués comme "une mystification de nantis destinée à émouvoir les autorités académiques".

Pour commencer, mes parents ne sont pas des nantis, ils sont tous les deux ouvriers à l'usine (je rappelle que nous sommes des réfugiés politiques cambodgiens et que nous sommes arrivés pauvres en France au début des années 80). Mes beaux-parents sont de la même classe sociale que mes parents. Je ne suis pas non plus une nantie, mon mari et moi sommes dans le bas de la classe moyenne selon nos revenus, à quelques euros près de la classe populaire. Et nous avons tous les deux été identifiés comme surdoués, lui à l'adolescence, moi tardivement à 30 ans.

Si mon mari était effectivement en échec scolaire au moment de son bilan, c'est justement parce que son haut potentiel intellectuel a été bridé pendant toute sa scolarité. Moi je n'étais pas en échec scolaire mais j'ai arrêté d'être brillante en cours, je suis une fille et les filles se conforment un peu plus à ce qu'on attend d'elles, par contre j'ai subi l'effet Pygmalion négatif (selon Jean Charles Terrassier) et j'en paye encore le prix des années après pour retrouver la vraie moi à laquelle j'ai renoncé, avant. Je pensais que c'était le fait d'être "l'intello de service" qui me valait de ne pas être entourée d'amis comme tout le monde alors en arrivant au lycée où personne ne me connaissait, j'ai nivelé mes notes pour devenir un peu plus populaire (et ça n'a pas marché!) et j'ai poussé jusqu'à me désinvestir des études (ce qui n'est pas malin, j'en conviens).

Une de mes tantes au Cambodge est "attardée" (je n'aime pas ce mot mais je l'emploie), il s'agit de la petite soeur de ma mère. Le risque de déficience intellectuelle (QI<70) est d'à peine 2% dans la population générale mais grimpe à 5% si un oncle ou une tante est déficient, Wahl l'évoque p.36, c'est une des raisons pour lesquelles j'ai eu envie de vérifier mon QI il y a 4 ans, parce que j'ai toujours eu ce sentiment de décalage avec les gens qui me poussait à croire que j'étais peut-être déficiente moi-même, sans le savoir.

Wahl répond à certaines questions que je me posais, comme: les enseignants sont-ils perspicaces lors de l'identification d'un surdoué parmi leurs élèves, étant donné qu'ils passent beaucoup de temps avec nos enfants? La réponse est non (p.62): à peine 1 enfant sur 2 identifié comme surdoué par un enseignant se révèle l'être après vérification des tests. Peut-être faudrait-il suivre l'exemple des Etats-Unis où les enseignants peuvent bénéficier d'une formation pour mieux les identifier?

J'ai acheté ce livre (même si je n'aime pas la couverture qui peut tromper le lecteur non averti) parce que nous nous doutions que notre fils est ce que l'éducation nationale appelle un EIP (élève intellectuellement précoce). Les parents se trompent moins que les enseignants: 80% des parents ont eu leur soupçon de précocité chez leur enfant validé après le test (donc il y a quand même 20% qui se trompent, ce sont peut-être eux qui agaçent tout le monde au point que les parents d'EIP sont montrés du doigt comme s'ils essayaient de faire de leur enfant un singe savant).

Wahl cite l'inventaire d'identification de Jean Charles Terrassier p.65, je vous avais parlé de cet inventaire dans mon article Aurait-on vu dans mon enfance que j'étais surdouée? parce que c'est en tombant dessus au gré de mes lectures que j'ai commencé à me poser des questions sur le haut potentiel.

On aborde également p.98 le modèle de Betts et Neihart qui décrit 6 profils d'enfant précoce:

- l'enfant qui réussit, adapté, perfectionniste, se conforme aux exigences de la réussite, scolarité très performante, entretient d'excellentes relations sociales

- l'enfant provocateur, peu respectueux des règles et de l'autorité, prompt à la frustration et à l'ennui

- l'enfant effacé ou timide, préfère cacher son talent pour ne pas se singulariser auprès de ses camarades

- l'enfant en souffrance, en échec et en rupture avec l'école, le décrocheur

- l'enfant dont le surdon est contrarié par un handicap émotionnel ou d'apprentissage (ex: la dyslexie)

- l'enfant confiant, heureux de ses succès, de ses projets et de son indépendance

J'ai eu les 4 premiers profils (dans l'ordre 1-3-2-4).

Il y aura toujours des gens pour dire qu'ils ne croient pas que les surdoués existent, que les tests de QI ne valent rien, que tout ça, ce ne sont que des inventions de parents qui souhaitent attirer l'attention sur leur enfant ou de psy qui veulent vendre des livres.

Tous ceux-là seront par exemple surpris d'apprendre dans le livre de Wahl p.35 que plus ils sont jeunes, plus l'intelligence des enfants adoptés est proche de celle de leurs parents adoptifs mais plus ils grandissent et plus ils se rapprochent de celle de leurs parents biologiques (le QI n'est donc pas affaire d'environnement). Les détracteurs du QI utilisent aussi l'effet Flynn pour pouvoir dire que tout est bidon mais l'étude réalisée en 2005 par Philipp Adey et Michael Shayer sur 25000 collégiens a pu démontrer une régression du QI de 30 points en 30 ans, donc l'effet Flynn n'est pas vraiment prouvé.

P.102, il a été scientifiquement prouvé que le cerveau des surdoués fonctionne bien de façon différente (vous pouvez aussi voir l'article que j'ai rédigé, incluant des images prises par IRM). Le cerveau des surdoués est économe en énergie: la consommation en glucose des neurones, mesurée à l'aide de la TEP (méthode d'imagerie médicale), diminue chez les surdoués. Pour un même exercice, les surdoués utilisent un réseau de connexions cérébrales plus court, plus rapide et plus efficace. La vitesse de transmission de l'influx nerveux dans le cortex cérébral est plus élevée chez les surdoués. P.105, Wahl nous apprend que les tracés électroencéphalographiques des enfants précoces sont plus proches de ceux des adultes que des autres enfants = avance de la maturité physiologique cérébrale.

Je voulais lire ce livre parce que je voudrais me rassurer. J'ai peur que mon fils rencontre les mêmes problèmes que moi et cette peur s'accentue d'autant plus que je sais que plus le niveau de précocité est élevé, plus le risque de dyssynchronie pendant la trajectoire scolaire des enfants précoce est importante. Wahl en parle p.97 et ajoute que l'hostilité à l'école est l'un des plus sûrs cheminements qui mènent à l'échec scolaire.

Or Fiston a un QI global de 148 avec un profil hétérogène (on a un bilan orthoptique à prévoir).

J'ai un profil hétérogène également avec un QI global à 130.

Je suis une hyperémotive et bien que Wahl explique que tous les surdoués ne sont pas hyperémotifs, certains comme moi ou comme mon fils le sont, il dit que le surdon émotionnel pourrait représenter un obstacle à la réussite scolaire et sociale (p.80).

Heureusement, la lecture de ce livre me rassure un peu: p.52 Wahl affirme que "pour partie, I'indice de compréhension verbale (ICV) dépend de l'origine sociale et détermine la réussite scolaire". C'est cet indice qui est le plus haut chez Fiston: 152. Les indices les plus à prendre en compte pour la précocité intellectuelle sont l'indice de compréhension verbale (ICV) et l'indice de raisonnement perceptif (IRP), donc les subtests vocabulaire, similitudes, compréhension, matrices, identification de concepts et cubes (p.68-69).

 

A la fin du livre, on trouve les programmes d'adaptation pédagogique:

1- enrichissement

2- accélération

3- saut de classe

4- classe de niveau (classe spéciale EIP)

Mais apparemment ces mesures ne modifient pas grandement les performances scolaires des EIP (p.113), sauf pour une minorité: les plus fragiles émotionnellement et les plus vulnérables socialement. L'accélération de la scolarité ne diminue pas le niveau des performances scolaires de l'école à l'université. Les programmes scolaires enrichis ou accélérés sont pour la majorité des EIP sont une bonne réponse à leur goût du partage et de l'acquisition des connaissances. Les groupes et classes de niveau qui hiérarchisent les qualités scolaires des élèves ne semblent pas affecter le développement de la personnalité ou l'estime de soi.

 

Bon. Ben maintenant je n'ai plus qu'à attendre notre rendez-vous avec l'école pour connaitre la suite à donner à ce WISC IV.

 

Avez-vous lu ce livre? Qu'en avez-vous pensé?

 

Repost 0

 

 

 

Quelque Chose De Précis À Chercher

 

VOS ARTICLES PREFERES


          TOP POSTS!  

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/90/80/19120443.jpg

Etre surdoué
ça implique des inconvénients             

http://www.apprendreaapprendre.com/img_dossier/qi_loi_gauss.jpg

WAIS bilan psychométrique adulte:
je me suis décidée à le passer          

http://www.nbiweston.com/wp-content/uploads/2012/06/asperger.jpg

Test en ligne:
syndrome d'Asperger et vivre dans le monde des autres        

http://corporaterewards.com/uploads/icon-present.png Idées cadeaux pour végétariens
palette lily lolo Douche, shampoing, soins, cosmétiques, produits ménagers bio, écolo ET vegan (ingrédients non testés sur animaux)

 


LES RECETTES LES PLUS CONSULTEES


RECETTES VEGETALIENNES (promis, c'est bon quand même)

 

nems au tofu (recette de ma maman) Nems au tofu de ma maman
recette protéines de soja saveurs asiatiques Protéines de soja saveurs asiatiques
chou aux protéines de soja Protéines de soja et chou
(fake poulet!)
sauce bolognaise végétalienne aux protéines de soja Sauce bolognaise aux protéines de soja
(2 recettes)
pizza vegetalienne sans fromage 1 Pizza végétalienne
soupe japonaise express (miso, algue et tofu soyeux) Fake soupe miso express
raviolis-vegetariens-vapeur-avec-pate-a-raviole-wo-copie-1 Raviolis won ton vapeur faciles
soupe potiron lentilles corail Soupe potiron lentilles corail

 


ET C'EST PAS FINI!
LES AUTRES RECETTES

SUIVEZ-MOI!


Les tableaux de PandaVG sur Pinterest

 

Blogosphère
LES BLOGS ECOLOS ET/OU VEGE
AVEC DES RECETTES (mais pas que):
 

Archives (Blog Créé En 2011)

Qui visite ce blog en ce moment? Cliquez sur "real-time view"

Un petit sondage? Merci!

 

Prenez 2 secondes pour sauver un animal

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner