Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 16:30

 

ARALE--DR-SLUMP-.jpg

 

Salut les copains!

Mon départ en congé maternité approche à grands pas, je vis là mes derniers jours au travail!

Après mon congé maternité je cumule mes congés payés et mes RTT donc je ne reviens au boulot que dans un petit moment.

Je ne vis pas cette grossesse comme j'ai vécu la toute première, c'est marrant.

Pour la toute première, j'ai scruté chaque moment clé, je m'émerveillais d'un rien, j'étais en extase pour le moindre truc. J'ai eu la pêche jusqu'au bout, j'avais même refusé le congé pathologique que mon obstétricien me proposait (ce sont les 14 jours de congé supplémentaire que l'on peut prendre avant le début officiel du congé maternité), vu que je n'étais pas fatiguée et que je me sentais encore capable d'aller bosser, mon état de santé me le permettant sans souci.

Ben là pour cette grossesse, c'est pas pareil. Mine de rien, j'ai pris 4 ans dans les dents entre les 2 grossesses. Plus une fausse couche. Ce qui fait que le vécu n'a plus rien à voir!

Déjà les premiers mois, j'ai tellement eu les chocottes de trop m'investir et de perdre à nouveau le bébé, donc de souffrir à nouveau, que j'étais même quasiment détachée de cette grossesse. J'avais l'impression de ne pas vraiment réaliser que j'étais enceinte...

Alors comme pour crier son existence au monde entier, ce bébé a pris une place volumineuse dans mon ventre, tellement que ma grossesse était visible dès le 2è mois, je n'ai pas pu le cacher très longtemps, tout le monde se doutait de quelque chose au bureau (ou alors j'aurais pu être victime d'une atroce crise d'aérophagie).

Je n'étais pas encore végétarienne lors de ma première grossesse, j'avais juste considérablement réduit ma consommation de produits carnés un peu avant, je m'intéressais déjà beaucoup à la diététique et à la nutrition, j'évitais le cholestérol puisqu'il y a des antécédents familiaux qui ne jouent pas en ma faveur dans mon code génétique.

Mais enceinte pour la première fois, je n'écoutais rien de mes acquis en matière de nutrition santé, je mangeais trop gras, trop sucré, trop salé et surtout plein de viande le midi comme le soir...

A 6 mois de grossesse, j'avais pris 12kg, dont 9,5kg entre le 4è et le 6 mois. Mon obstétricien avait alors tiré la sonnette d'alarme: si je continuais comme ça, je prendrais trop de poids sur les 3 derniers mois, je pourrais donc faire une croix sur un accouchement par voie basse sans souci et surtout, je mettrais la santé de bébé dans la balance. J'ai dû me taper le test O'Sullivan, cet horrible truc où on passe des heures au laboratoire d'analyse après avoir bu de l'eau additionnée de glucose, parce qu'on soupçonnait un diabète gestationnel vu le poids que j'avais pris en si peu de temps (j'étais limite limite pour les résultats).

Ben là pour ma grossesse en cours, à près de 8 mois de grossesse, je n'ai pris que 9kg, prise de poids idéale, avec félicitations de mon obstétricienne. Il faut dire que depuis que je suis végétarienne, je m'alimente bien mieux, je veille à mes apports nutritionnels et comme je mange sainement la plus grosse partie du temps, je ne me prive absolument pas quand j'ai envie d'un dessert bien gras, je peux me faire plaisir sans culpabiliser. Je ne ressens aucune frustration.

Lors de ma première grossesse, j'ai eu une rage de dents à soigner, j'avais 5 caries au total, il faut dire que je mangeais énormément de bonbons en tous genres! Le dentiste m'a fait porter un tablier en plomb pour protéger mon bébé pendant la radio panoramique dentaire. Heureusement il a pu me soigner malgré la grossesse, j'avais tellement mal. L'état de ma dentition était lamentable.

Depuis, ma consommation de bonbons a nettement nettement diminué vu que je n'en mange plus aucun qui ne contienne de la gélatine animale. Quasiment tous ceux qu'on trouve dans le commerce en contiennent, ça limite. Mais mes dents se portent bien mieux...

Maintenant, je sens que je n'ai pas autant la pêche qu'il y a 4 ans. Une première grossesse, ça veut dire qu'il n'y a aucun enfant à gérer à la maison, on peut se reposer, faire la grasse matinée le week-end, se détendre dans un environnement calme et sans bruit... Là j'ai Fiston à gérer, même si mon mari Chéri s'en occupe bien plus que moi, le peu que j'ai à faire m'épuise quand même et puis ce petit, il a besoin d'avoir une maman qui continue de jouer avec lui. Mais se mettre à genoux par terre pour jouer aux voitures ou rester debout pour se faire des petites passes au ballon, ça fatigue quand on a un gros ventre et qu'on apprécie surtout la position allongée pour le repos.

 

Bref, je raconte ma vie, j'ai l'air de me plaindre, mais dans l'ensemble, je suis ravie hein.

Mon deuxième petit garçon arrive bientôt, je suis super contente, dans quelques jours j'aurais plein de temps à consacrer à mon premier qui ne demande que ça.

 

Régulièrement on me demande si je vais tenter un 3è pour avoir une fille. Non, je ne tenterai pas un 3è. D'abord parce que je ne voulais que 2 enfants et aussi parce qu'avoir une armée de mecs à la maison, ça me convient pleinement. Pourquoi donc ne pas avoir un jour une fille devrait me rendre malheureuse? Moi je voulais 2 enfants, je vais les avoir, ça me va. Et puis après une fausse couche, on est tellement content de savoir que le bébé qu'on porte est en pleine santé qu'on se fiche un peu de son sexe, enfin pour ma part...

 

Bravo à ceux qui auront reconnu le personnage d'Arale qui illustre l'article. Personnage issu du manga Dr Slump, d'Akira Toriyama. Pour moi elle symbolise bien la joie et la bonne humeur :).

 

 Retour à la page d'accueil du blog

Repost 0
23 janvier 2012 1 23 /01 /janvier /2012 17:30

bidou.jpg

 

Tout d'abord, bonne année 2012 à tous!

Veuillez me pardonner pour le manque de mises à jour sur le blog ces derniers temps. J'essaye de préparer mon départ en congé maternité au boulot et ça me prend pas mal de temps. Mais j'ai des recettes à poster prochainement.

Excusez-moi aussi, chers amis de la blogosphère, je n'ai pas pris le temps de me rendre sur vos blogs non plus, j'en suis navrée, je suis sûre que j'ai dû rater pas mal de choses... Promis, je me rattrape très bientôt.

 

 

Voilà une photo toute fraîche, prise aujourd'hui de mon ventre. Je serai bientôt à 20 semaines d'aménorrhée (20SA = 20 semaines sans règles), je suis donc dans mon 5è mois de grossesse.

Une échographie faite à 17SA a pu nous montrer que le bébé se porte bien et qu'il s'agit d'un garçon. Mon aîné et nous-mêmes sommes ravis! Nous aurions accueilli avec joie une petite fille bien sûr, mais nous avions une préférence pour un second petit mec.

C'est ma dernière grossesse puisque nous ne voulions que 2 enfants. J'essaye de savourer chaque instant mais c'est vrai qu'avec la peur de refaire une fausse couche, je ne me suis pas autant investie que dans les grossesses précédentes, j'ai l'impression d'avoir manqué quelque chose. Ce n'est qu'au 4è mois que j'ai arrêté de stresser, en fait depuis que je sens le bébé bouger, heureusement c'est arrivé tôt, à 16SA.

Bref, maintenant que je n'ai plus peur (ou en tout cas, beaucoup moins fortement), je parle à ce bébé, je me caresse le ventre, je l'aime déjà. Il a déjà un prénom qui l'attend (mais je ne l'écrirais pas sur le blog nanananère).

J'ai mal réagi à la péridurale pour mon premier accouchement: je ne sentais plus du tout le bas de mon corps (c'est con parce qu'il faut sentir les contractions pour pousser correctement), je tremblais de froid en plein mois d'août, je me sentais mal, je suis passée à 2 doigts de la césarienne d'urgence, ma tension est tombée d'un coup et le rythme cardiaque de Fiston jouait aux montagnes russes, ma chance c'est que cette satané péridurale a fini par s'estomper. J'ai refusé qu'on me réinjecte et j'ai fini d'accoucher sans. J'avais accepté la péri alors que j'étais dilatée à 6 (ça va jusqu'à 10). Je maîtrisais très bien la douleur pourtant l'équipe médicale m'avait vivement recommandé de la prendre maintenant, parce qu'après une dilatation à 8 ce ne sera pas la peine de demander et vu la vitesse à laquelle je dilatais... C'est vrai que je dilatais vite, c'était encourageant. Mais j'ai flippé avec leur insistance et dès l'instant où on m'a posé la péri, le travail s'est comme bloqué. J'ai mis un temps fou à arriver à 8, jusqu'à ce que cette péri s'arrête. Ensuite, paf, tout a repris super vite, comme avant la péri. Je suis vite arrivée à 10, j'ai fini d'accoucher sans péri. Ca fait mal, c'est la plus grosse douleur qui m'ait été donné de supporter, mais ce n'est pas insurmontable.

Bref, pour le prochain accouchement, je me passerai de la péri (et donc de mon passage cauchemardesque au bloc). Donc je suis à la recherche d'une préparation à un accouchement sans péri, si vous connaissez une sage-femme qui soit ouverte là-dessus et qui soit à proximité de la clinique Sarrus à Toulouse (ou en centre-ville), merci de me le faire savoir, je suis preneuse.

Laissez tomber les méthodes non prises en charge par la sécu, je ne roule pas sur l'or, donc la sophro à 60€ la séance c'est niet. La sécu prend 8 séances chez une sage-femme en charge, je ne pense pas avoir besoin des 8 séances vu que ce qui m'intéresse c'est uniquement l'accouchement en lui-même (je sais déjà ce qu'il faut sur l'allaitement et les suites de couche).

Je tiens à préciser que je n'ai absolument rien contre les femmes qui ont recours à la péri, je suis même super contente pour elles qu'elles aient pu en avoir une savamment dosée, qu'elles ont réussi à mettre au monde leur bébé sans douleur, qu'elles, elles ont bien vécu la péri etc etc.

Je tiens aussi à préciser que j'ai allaité mon fils et que je compte allaiter le suivant mais que je n'ai absolument rien contre les mamans qui choisissent de donner le biberon. Chacune est libre de faire le choix qui lui semblera le mieux pour elle et le bébé. Je précise parce que souvent quand je parle avec les copines qui viennent d'accoucher, j'ai l'impression qu'elles n'osent pas me dire qu'elles n'ont pas choisi d'allaiter, comme si j'allais me permettre de leur faire la morale. Non non les filles, je ne suis pas comme ça. Je n'aime pas qu'on me juge, alors je ne le fais pas aux autres. N'ayez pas honte.

Hier en zappant à la télé (ouaip, Megaupload est mort), j'ai cru voir un reportage qui parlait de la dictature de l'allaitement, comme quoi 2 mamans sur 3 allaitent et mettent la pression aux autres. Je suis étonnée par les chiffres avancés par M6, j'ai toujours l'impression d'être une des rares extra-terrestres à avoir allaité. Tiens, j'en profite aussi pour préciser qu'on peut tout à fait allaiter dans un lieu public sans faire de l'exhibitionnisme. J'ai réussi un tas de fois et je mets au défi les gens d'avoir pu voir mon sein. Il suffit d'avoir les vêtements adaptés + un petit châle.

Bref, je ne vois pas l'intérêt de cette guéguerre "allaitantes/biberonnantes". On s'en fout quoi, faites comme bon vous semble et ne vous préoccupez donc pas de ce que font les voisines.

 

Enfin, je me prépare doucement à l'arrivée de mon nouvel enfant, j'ai hâte et en même temps, je voudrais que le temps ne passe pas trop vite... J'en suis déjà à la moitié de ma grossesse...

 

Au passage, j'aimerais remercier les gentils lecteurs que vous êtes, qui avez pris le temps de m'adresser un petit mot pour demander de mes nouvelles, je vous kiffe.

 

Bisous les amis, à très bientôt!

Repost 0
16 novembre 2011 3 16 /11 /novembre /2011 12:25

bebe-9SA-et-6-j.jpg

 

Je vous présente mon bébé .

Comme je vous le disais dans cet article qui parlait de ma nouvelle grossesse, hier le 15 novembre 2011, j'avais mon premier rendez-vous chez l'obstétricien pour une échographie de datation (et aussi, pour me rassurer que le bébé allait bien, pas comme en février dernier). J'en suis donc aujourd'hui à 10 SA pile.

Je suis super ballonnée, ça se voit sur l'écho . La taille disproportionnée de mon ventre nous faisait peur à mon Chéri et moi, on se disait qu'il y avait peut-être 2 bébés (la flippe! Je ne me vois pas du tout maman d'une famille nombreuse, je compte bien m'arrêter à 2 enfants). Finalement non, un seul bébé cohabite avec mes ballonnements .

Vous avez remarqué, aujourd'hui j'ai envie d'utiliser des smileys!

Tout va bien! J'ai vu son petit corps, j'ai entendu son coeur battre (on peut voir les battements sur la deuxième image), tout va bien!

Je vous avoue qu'au moment où l'image est apparue à l'écran, je me suis rappelée le mois de février, quand je n'ai vu qu'un sac tout noir. Hier quand j'ai vu un embryon bien visible et bien développé, j'étais rassurée! Et heureuse!

J'ai annoncé la nouvelle à ma chef, elle est ravie pour moi mais elle s'en doutait vu mes nombreux allers-retours aux toilettes. Je l'annoncerai à la direction demain, aujourd'hui ils sont tous en déplacement.

J'en ai assez de dissimuler l'info, mon ventre se voit beaucoup même si je n'en suis pas encore à 3 mois, moi qui suis toute maigrichonne normalement, j'en ai marre de me contorsionner pour que ça ne se voit pas trop.

On me demande si je préfère une fille, vu que j'ai déjà un garçon. En fait, je m'en fiche, avec la fausse couche de février, je veux juste que ce bébé reste accroché jusqu'au bout .

Voilà, à part ça, je suis fatiguée, j'ai envie de dormir tout le temps, comme pour ma première grossesse (je m'endormais littérallement assise en face de mon ordinateur au bureau) et j'ai d'horribles nausées, qui me poussent parfois à vomir le soir (amis du glamour, désolée).

J'ai hâte de passer à l'étape d'après, celle où j'ai la patate!

 

Merci les copains pour votre soutien!

Bises

Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 21:30

http://www.cute-wallpaper.com/backgrounds/pregnant/Yellow_Diamond_sign_isolated_on_a_white_bkg_with_the_message_of_Pregnant_Woman_on_board_displayed.jpg

Rappel des faits (désolée d'avance mais l'article sera long):

- samedi 19 février 2011 dans la soirée, alors que je me rends à une fête où je n'ai absolument pas envie de me rendre, je commence à perdre du sang, ce n'est ni rouge ni abondant, mais en continu. Je suis à 6SA et 2 jours, ce qui signifie que je suis enceinte et que ça fait 6 semaines et 2 jours que je n'ai pas eu mes règles. Toutes les personnes présentes à cette soirée, qui s'étonnent que je ne m'amuse pas, me répondent la même chose: perdre un peu de sang quand on est enceinte, ça arrive, il ne faut pas s'affoler. J'ai terriblement mal mais j'essaye de leur faire confiance, parce que plusieurs d'entre elles sont des femmes qui ont eu un beau bébé malgré des saignements pendant leur grossesse. Néanmoins, je ne m'amuse absolument pas: j'ai trop mal. J'emporte mon fils de 2 ans et demi avec moi et nous allons nous reposer dans la voiture d'un ami (nous n'avons pas de voiture), sur le parking de la salle des fêtes d'un village dans le trou du cul du monde, à la campagne dans la région bordelaise. Mon fils dort sur la banquette arrière, au chaud sous mon blouson et un gros pull. Moi j'ai trop mal et bien trop froid pour dormir. La fête bat son plein.

- lundi 21 février 2011 dans l'après-midi, mon mari, mon fils et moi-même nous rendons à la maternité pour une visite de contrôle parce que je continue de saigner, toujours peu mais en continu. Mon obstétricien attitré ne peut pas me recevoir, c'est une autre, bien plus jeune, qui m'osculte. Elle dit que je perds vraiment beaucoup de sang et que ce n'est pas bon signe. J'ai peur. On se rend alors dans la salle pour faire une échographie. Alors que je suis à 6SA et 4 jours, on ne voit qu'un sac tout noir à l'écran, elle a beau tourner son engin dans tous les sens en moi, elle est catégorique: "grossesse arrêtée, pas de doute". Ces mots qu'elle a choisis, le ton qu'elle a employé, tout ça reste gravé à jamais dans mon excellente mémoire. Le monde glisse sous mes pieds, tout tourne autour de moi, je n'étais pas préparée à cette éventualité, je m'étais persuadée que tout allait bien, qu'il s'agissait bêtement comme on me l'avait dit à cette putain de fête d'un décollement de placenta, que c'était bénin, un peu de repos et hop, j'aurais un beau bébé quand même. Mais non je devais me rendre à l'évidence, mon bébé a arrêté de se développer depuis plusieurs jours et les saignements sont là pour me montrer que mon corps commence à l'évacuer.

- mercredi 23 février 2011 je ne perds plus de sang. Un mince espoir que l'obstétricienne que j'ai vue se soit trompée et soit une incompétente me traverse l'esprit. Elle m'avait laissé des comprimés de Cytotec à prendre pour aider mon corps à évacuer les restes de mon bébé et ainsi éviter l'opération (le curetage qui consiste à aspirer les restes, sous anesthésie générale), je devais attendre le week-end suivant pour voir si la nature faisait son travail toute seule. Maintenant que je ne saigne plus, je me demande si je ne ferais pas mieux d'avoir la certitude que le bébé est bien mort avant de prendre le Cytotec. J'appelle la maternité, mon obstétricien attitré est là, il dit qu'une nouvelle échographie pourra me rassurer, il me donne rendez-vous pour le lendemain, date à laquelle je devrais être à 7SA, donc normalement, on devrait voir aisément une activité cardiaque. Sauf qu'il n'y en a pas. C'est sûr, ce bébé n'est plus. Je prends le Cytotec et pendant près de 3 semaines j'aurai des saignements abondants.

- jeudi 3 mars 2011 je revois mon obstétricien attitré, il confirme que mon utérus est bien vide et que le Cytotec a bien fait effet. Il me montre que mes ovaires vont bien. Il m'explique que je peux à nouveau être enceinte, que rien ne m'en empêche biologiquement.

- jeudi 6 octobre 2011 ça fait maintenant des mois que j'ai fait ma fausse couche, le mois d'octobre est le mois pendant lequel j'étais censée accoucher. Je tiens un journal de l'après-fausse couche sur mon blog qui me permet de dater mes états d'âme par rapport à cette grossesse arrêtée. Mais je ne tiens plus d'agenda précis concernant mes dates de règles parce que j'essaye de ne plus me focaliser sur mes dates d'ovulation ou autre, j'essaye de ne pas faire de fixation sur une nouvelle grossesse, je sais que le mental est plus fort qu'on ne le croit sur le corps. Un des articles de mon blog daté du 8 septembre mentionne que j'ai mes règles. Je peux donc approximativement fixer une date mais je sais que ce n'est pas le 8 septembre 2011 qu'a débuté le cycle de mes dernières règles.

- jeudi 13 octobre 2011 je n'ai toujours pas mes règles. Mon mari insiste pour que je fasse un test de grossesse. Bizarrement je ne suis pas pressée. Il m'est déjà arrivé d'avoir un peu de retard et de m'être fait de faux espoirs. Le soir, je rentre du travail, je fais le test comme convenu, en très peu de temps il vire positif. Je suis sous le coup d'émotions perturbantes. Je pleure de panique, pas d'émotion. Lui, il semble ravi. Je me sens distante et froide vis-à-vis de cette grossesse. Je ne me sens pas enceinte alors que tout me pousse à le croire. Et le test a donné sa réponse à une vitesse fulgurante alors pourquoi nier l'évidence.


Aujourd'hui, je suis approximativement arrivée au stade de l'arrêt de ma grossesse précédente. Coïncidence: mon mari est parti avec mon fils sur Bordeaux pour quelques jours pour les vacances scolaires, ainsi je peux me reposer seule ici, parce qu'ils sont partis sans moi cette fois.

Tout a l'air de bien se passer. Je suis certainement submergée par les hormones parce que j'ai de très fortes nausées. Mon goût dans la bouche est perturbé, certains aliments me dégoûtent alors que normalement j'en rafolle (même mes chips chéries ont un goût dégueu). Ce lundi 17 octobre, j'ai même vomi à 3 reprises. J'ai les seins très sensibles et un peu douloureux. Mon ventre tire en fin de journée, je suis constamment  somnolente, ce qui me ravit parce que j'arrive à dormir d'une traite certaines nuits jusqu'au matin, chose inhabituelle vu que normalement je suis sujette aux multiples réveils nocturnes.

J'ai décidé de ne pas annoncer ma grossesse pour le moment au bureau mais j'ai mis quelques collègues que j'apprécie dans la confidence. En effet, lors de ma dernière grossesse (celle qui s'est arrêtée), on m'avait fait remarquer qu'il ne fallait jamais annoncer une grossesse aussi tôt (je l'avais annoncée à 5SA), parce qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver. Evidemment, c'était avant que je ne perde le bébé. Ils n'ont pas eu la connerie et la méchanceté de me faire ces réflexions quand je suis revenue de l'arrêt de travail suite à ma fausse couche. Mais il semblerait que c'est ce que certains ont dit dans mon dos pendant ma semaine d'absence. Pourtant, j'étais bien contente d'en avoir parlé aussi tôt parce que si j'avais dissimulé ma grossesse, j'aurais eu à d'abord expliquer que j'étais enceinte et ensuite que je ne l'étais plus. Là cette étape a pu être sautée.

Ils ne m'ont pas rendue superstitieuse (je suis trop cartésienne pour ça), ce n'est pas pour ça que je n'ai encore rien dit au bureau. C'est uniquement parce que j'ai eu du mal à accepter moi-même cette grossesse au début. Et également parce qu'il y a déjà 2 filles qui ont annoncé leur grossesse et les remarques déplaisantes ont commencé à pleuvoir dans les couloirs, des remarques du type "il faudrait envisager de ne plus recruter que des hommes ou des femmes ménopausées parce que les services vont se vider avec toutes ces femmes enceintes".
Lors de ma toute première grossesse, mes employeurs ont évoqué mes 20 semaines d'absence consécutives (16 semaines de congé maternité et 4 semaines de congés payés que j'ai accolées à mon congé maternité) pour me priver d'augmentation annuelle: "vous avez manqué une bonne partie de l'année". Les augmentations sont décidées chaque année lors du conseil de direction en janvier. Ce n'est qu'après cette date que j'aurai l'intention d'annoncer ma grossesse. Je serai alors enceinte de 3 à 4 mois, ce qui se verra à peine, tout dépendra de ma façon de m'habiller. Mais mes employeurs ne sont pas des enfoirés non plus: j'étais en CDD quand j'ai annoncé ma toute première grossesse début 2008, ils m'ont quand même gardée et j'ai pu signer un contrat en CDI à 6 mois de grossesse. Ils ont juste évoqué une excuse bidon pour ne pas m'augmenter à mon retour de congé maternité début 2009, ça ne signifie pas qu'ils sont anti-femmes enceintes au travail. Je n'ai jamais senti de discrimination de la sorte. Les remarques déplaisantes que j'ai mentionnées plus haut provenaient de certains employés, notamment des cadres, même de femmes, ça m'a dégoûtée. Quand je pense qu'il y a des femmes encore plus misogynes et machistes que les hommes, c'est terrifiant.

Je n'ai cependant pas pu éviter de faire remarquer lors de cette conversation que le cabinet n'allait tout de même pas commencer à pratiquer une telle discrimination (ne plus engager de femmes en âge de procréer) parce qu'un congé maternité normal ne dure pas 107 ans et que les femmes enceintes ne perdaient pas leurs compétences juste à cause de leur grossesse. Oui c'est vrai, m'a-t-on répondu.

Je travaille dans un cabinet d'expertise comptable. La période où notre activité est la plus forte se situe sur mai et juin, parce que c'est la période à laquelle il faut rendre les déclarations fiscales de nos clients.

D'après mes calculs, je partirai en congé maternité en mai. Ouch. Mon service risque d'en être tout chamboulé. Je ressens un peu de remords vis-à-vis de ma chef, je l'adore, mais c'est la seule du service qui n'est pas au courant: je ne peux pas prendre le risque qu'elle divulgue l'info à mes patrons, puisqu'elle est cadre. Je me rassure en me disant que lorsque j'annoncerai la nouvelle en janvier 2012, on aura tout notre temps (3 à 4 mois) pour former une personne chargée de me remplacer pendant mon absence.

Evidemment, j'arrête de me rendre à la salle de sport pour mes activités favorites, terminés les cours de RPM et le Bodycombat. Je reprendrai après avoir accouché, bien sûr après avoir fait la fameuse rééducation périnéale. Je ne suspends pas mon abonnement parce que j'ai accès à tous les clubs de la chaîne et que je peux toujours me rendre à la piscine pour participer aux cours d'aquagym prénataux.

J'ai appelé la maternité pour prendre rendez-vous avez mon obstétricien. J'ai rendez-vous le 15 novembre 2011 pour une échographie de datation. Je suis pressée d'avoir la preuve visuelle que ce bébé va bien.

Repost 0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 16:45

Ca y est. Vous l'aurez compris avec le titre et avec cette grosse image.

 

Depuis le mois de février, date de ma fausse couche, j'attends cette nouvelle grossesse. La voilà enfin et pourtant je ressens des émotions déconcertantes.

 

Tout se mélange dans ma tête. C'est le bordel.

 

Octobre 2011. C'était le mois de la DPA, le mois pendant lequel je devais accoucher si ma grossesse ne s'était pas arrêtée en février. Et octobre devient maintenant le premier mois de cette nouvelle grossesse.

 

Je ne voulais pas commencer une nouvelle grossesse ce mois-ci. Je voulais pouvoir dissocier facilement ces 2 grossesses. Ca va être plus compliqué :/. Je suis en colère d'être enceinte en octobre. En colère contre qui, j'en sais rien.

 

Je suis contente malgré tout, mais j'ai pleuré très fort quand le test a viré positif en quelques secondes.

 

J'ai la trouille de ne pas être à la hauteur. A la hauteur de quoi, j'en sais rien.

 

Je ne me sens pas enceinte. Pourtant il m'arrive d'avoir de légères nausées, j'ai les seins gonflés, le ventre qui tire, j'ai tout le temps envie de dormir et je vais faire pipi toutes les heures. Tout me pousse à me rappeler que je suis enceinte mais je ne me sens pas enceinte. Ou alors je refuse de m'investir comme précédemment?

 

Je n'ai annoncé la nouvelle qu'à très peu de personnes pour l'instant. Par exemple, je ne l'ai pas encore dit à mon père. J'ai parlé à mon père du fait que je suis une surdouée mais je n'ai pas encore annoncé ma grossesse. Par contre j'ai parlé de ma grossesse à ma mère mais je ne lui ai pas dit que les résultats du bilan psychométrique que j'ai passé en juillet affirment que je suis une surdouée. J'ai une relation bizarre avec mes parents.

 

 J'ai encore rien dit au boulot. Et je ne compte rien leur dire avant que ça ne se voit. Je n'ai pas spécialement envie d'entendre que je ne devrais pas l'annoncer tout de suite parce que la dernière fois, on a bien vu comment ça s'est fini...

 

Depuis que je tiens ce journal de l'après fausse couche, j'ai reçu beaucoup de gentils messages de soutien de votre part et je tiens à vous remercier toutes et tous, amis lecteurs. Même sans laisser de message, vous m'avez beaucoup aidée, vous n'avez sûrement aucune idée à quel point. J'ai utilisé ce blog pour tout déverser et vous avez pris le temps de porter de l'intérêt à ma souffrance. Si j'ai tenu aussi bien le coup, c'est en grande partie grâce à vous.

 

Merci encore pour tout ce que vous m'avez apporté.

  

Lire le début de l'histoire:

- Journal de l'après-fausse couche

Repost 0

 

 

 

Quelque Chose De Précis À Chercher

 

VOS ARTICLES PREFERES


          TOP POSTS!  

 

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/70/90/80/19120443.jpg

Etre surdoué
ça implique des inconvénients             

http://www.apprendreaapprendre.com/img_dossier/qi_loi_gauss.jpg

WAIS bilan psychométrique adulte:
je me suis décidée à le passer          

http://www.nbiweston.com/wp-content/uploads/2012/06/asperger.jpg

Test en ligne:
syndrome d'Asperger et vivre dans le monde des autres        

http://corporaterewards.com/uploads/icon-present.png Idées cadeaux pour végétariens
palette lily lolo Douche, shampoing, soins, cosmétiques, produits ménagers bio, écolo ET vegan (ingrédients non testés sur animaux)

 


LES RECETTES LES PLUS CONSULTEES


RECETTES VEGETALIENNES (promis, c'est bon quand même)

 

nems au tofu (recette de ma maman) Nems au tofu de ma maman
recette protéines de soja saveurs asiatiques Protéines de soja saveurs asiatiques
chou aux protéines de soja Protéines de soja et chou
(fake poulet!)
sauce bolognaise végétalienne aux protéines de soja Sauce bolognaise aux protéines de soja
(2 recettes)
pizza vegetalienne sans fromage 1 Pizza végétalienne
soupe japonaise express (miso, algue et tofu soyeux) Fake soupe miso express
raviolis-vegetariens-vapeur-avec-pate-a-raviole-wo-copie-1 Raviolis won ton vapeur faciles
soupe potiron lentilles corail Soupe potiron lentilles corail

 


ET C'EST PAS FINI!
LES AUTRES RECETTES

SUIVEZ-MOI!


Les tableaux de PandaVG sur Pinterest

 

Blogosphère
LES BLOGS ECOLOS ET/OU VEGE
AVEC DES RECETTES (mais pas que):
 

Archives (Blog Créé En 2011)

Qui visite ce blog en ce moment? Cliquez sur "real-time view"

Un petit sondage? Merci!

 

Prenez 2 secondes pour sauver un animal

ClicAnimaux.com - Cliquer pour Donner